Condamné au remboursement de 110 000 € pour la sous-location de sa HLM – A louer de kaftan

À Londres, un locataire qui avait sous-loué sa HLM de manière illégale via Airbnb depuis 2013 a reçu une amende de 100 000 £ (110 000 €) et a été expulsé. Une mesure radicale de la mairie pour lutter contre les excès de la location à court terme.

Un locataire de logements sociaux a reçu une amende de 100 000 £ (110 000 €) pour sous-location illégale de son appartement dans le centre de Londres. Sous le pseudonyme de "Lara", Toby Harman, 37 ans, propose depuis 2013 un "studio confortable à Victoria" sur Airbnb, la plate-forme de la location-bail pour les touristes. L'hôtel est proche du palais de Buckingham et son hébergement coûte 120 € par nuit, y compris un jacuzzi. Un appartement plutôt "cosy" et avait reçu plus de 300 critiques positives. Traduit pour fraude, le locataire a également été expulsé de sa HLM, rapporte le Times.

»LIRE AUSSI – Elle loue sa chaîne HLM sur Airbnb pour 255 € la nuit

»VOIR AUSSI – Comment Airbnb fait concurrence aux hôtels français

Comment Airbnb fait concurrence aux hôtels français – See Figaro Live

Pour lutter contre les abus de logements sociaux à but lucratif, le conseil municipal de Westminster a décidé de faire la grève. Dans ce quartier animé, plus de 1 500 annonces sont soupçonnées d'être illégales par les autorités. Andrew Smith, membre du conseil municipal, a déclaré: "Le logement social est une solution essentielle pour nos résidents dans le besoin, et non pour générer des profits illicites pour des locataires malhonnêtes." L'année dernière, Westminster a illégalement restauré 24 sous-locations de logements sociaux.

Une augmentation des publicités illégales

Les capitales et les villes européennes critiquent depuis quelques années les plateformes qui ne suppriment pas la publicité illégale de leur site web et appellent la Commission européenne à agir. En France, depuis le 1er janvier 2019, Airbnb et d'autres plates-formes se sont engagées à bloquer automatiquement les contrats de location de plus de 120 jours dans 18 villes françaises. Paris, Bordeaux, Lille, Lyon ou Nice sont inclus dans la liste. Les publicités illégales correspondent à la sous-location d'une HLM ou d'un appartement sans le consentement du propriétaire et dépassent le seuil légal de 120 jours par an (seuil maximal autorisé pour la location touristique de la résidence principale)).

»LIRE AUSSI – Location Airbnb: pénalités record pour les fraudeurs parisiens

En janvier, Le Figaro Immobilier a dressé un panorama des baux illicites Airbnb à Paris et constaté que les propriétaires du 5ème arrondissement, l'un des plus chers de Paris, étaient les plus durement touchés en 2018 (amende de 357 000 €). ). Au total, des amendes d'un montant total de 2,1 millions d'euros ont été infligées l'année dernière. Une augmentation de plus de 61% par rapport à 2017.

Pour rappel, si le propriétaire publie une annonce pour sa résidence principale (où il réside plus de 8 mois par an) qui dépasse les 120 jours de l'année sans autorisation, il s'expose à une amende de 10 000 €. Si le propriétaire ne fournit pas son numéro d'enregistrement, requis dans les villes de plus de 200 000 habitants, une amende de 5 000 € sera infligée.

La boutique de vente caftan et Takchita marocaine vous propose aujourd’hui après site une meilleure sélection de caftan marocain moderne et takchita couture à vendre pas cher en gros et en détail avec des et profil variés. D’ailleurs, beaucoup de modèles de caftan du Maroc et Takchita haute couture à l’époque actuelle mises à notre disposition sur un large catalogue sur la toile contenant les excellentes création de robe caftan et takchita de mariage plus vendus ce année pour dame et les jeunes filles qui cherchent une boutique de vente caftan habituel Mobra et takchita mariée dentelle. Donc, décidez dès maintenant le modèle de caftan ainsi qu’à takchita marocaine qui vous plait et profitez de la dernière tendance de caftan marocain et takchita de mariage.