Les stars se souviennent des tweets chaleureux adressés à Larry Hagman – Location de robe de mariage kabyle

Les stars ont inondé Twitter et Facebook de nouvelles sincères au sujet de l'acteur Larry Hagman, décédé vendredi à l'âge de 81 ans des suites de son combat contre le cancer.

CBS se souvient de lui pour son rôle de longue date dans "Dallas", dans lequel il incarnait J. R. Ewing, l'un des plus grands méchants de l'histoire de la télévision. Mais Hagman semble avoir eu un impact durable sur ses camarades acteurs et les autres personnes qu'il a rencontrées au fil des ans.

Barbara Eden, collègue de "Je rêve de Jeannie", a rappelé dans une publication sur Facebook adressée à Hagman: "Il a été un élément clé de ma vie pendant tant d'années, et même des années après mon rêve de Jeannie, et nos chemins se sont croisés plusieurs fois". Elle a ajouté: "Comme beaucoup d'autres, je pensais qu'il avait vaincu le cancer, et pourtant, on nous rappelle que la vie n'est jamais garantie."

}

Linda Gray, qui a dépeint la femme de JR, Sue Ellen dans "Dallas", a écrit: "Larry Hagman a été mon meilleur ami pendant 35 ans. Il a été le pilier de la vie et a apporté de la joie à tous ceux qu'il connaissait. Il était créatif, drôle, aimant. et talentueux, et il va beaucoup me manquer.Il était un homme original qui appréciait pleinement sa vie.Le monde était un endroit ensoleillé grâce à Larry. "

Larry King a écrit que Hagman "m'a aidé à arrêter de fumer" et John Stamos a tweeté: "J'étais assis à côté de Larry Hagman dans un avion. Quand quelqu'un a demandé un autographe, il a demandé une blague en guise de paiement." a) ".

Regardez comment on se souvient de Hagman:

Les tunique sont définis en un certain bien des points dépendances : elles sont étendu et couramment amples, droits ainsi qu’à légèrement croisés, à manches longues ainsi qu’à mi-longues, sans col ainsi qu’à capuche et ouverts en leur milieu, sur in extenso leur longueur (avec ainsi qu’à dépourvu boutons). Toutefois, chaque multitude ou peuple ayant intégré le caftan dans son patrimoine vestimentaire a donné à celui-ci sa touche précis au successivement de la coupe, des tissus, des couleurs, des broderies, des ornementations et des motifs, d’où l’apparition de caftans perses, moghols, vénitiens, turcs, slaves, algériens et pourquoi pas marocains.