Rugy dit qu'il est "blanchi à la chaux" et attaque "Mediapart" – Location de robe de mariage chleuh

François de Rugy lors de la cérémonie de passation des pouvoirs le 17 juillet 2019 à Paris.
François de Rugy lors de la cérémonie de passation des pouvoirs le 17 juillet 2019 à Paris. ALAIN JOCARD / AFP

"Je comparais devant vous en tant qu'homme blanc ce soir." François de Rugy a comparu dans quelques minutes le mardi 23 juillet au journal télévisé France 2 en tant qu'homme politique suspect, après avoir publié deux reportages sur le travail effectué dans la maison de son personnel et des dîners somptueux. Incidemment, l’ancien ministre des Changements écologiques a récupéré la page d’information MediapartCause d'une série de révélations ayant conduit à sa démission le 16 juillet.

Lisez aussi: Etat actuel des affaires concernant François de Rugy

Dîner homard et grand cru aux frais de l'Assemblée nationale, rénovation coûteuse de son immeuble de bureaux, location d'un bâtiment social, utilisation de son indemnité pour payer une partie de la contribution de son parti … Pour François Rugy, qui a porté plainte contre le journal d'investigation la semaine dernière, tous étaient réunis diffamatoire. "Je n'ai pas douté un instant que je pourrais prouver mon honnêteté."Il a dit au journal de 20 heures.

M. de Rugy a d'ailleurs dénoncé un journalisme de « Démolition », la "Pas de sujet, mais un homme", "Il ne devrait jamais y avoir eu d'affaire de rugby, mais il y a aujourd'hui un cas de" Médiapart "», il a prévenu.

Dîners amicaux

Alors que l'ancien ministre avait prévenu qu'il se préparait "Une contre-offensive scandaleuse avec son avocat"Deux enquêtes distinctes – l'Assemblée et le Gouvernement – qui ont été publiées mardi, ont estimé qu'il n'y en avait pas eu "Pas d'irrégularité" Dépenses, bien que le montant de certaines prestations ait été évalué "Évidemment sur le dessus", L'enquête du Secrétariat général du gouvernement sur le travail sur son ancien lieu de travail a généralement confirmé les dépenses de l'ancien ministre.

Celui du secrétaire général de l'Assemblée nationale, une douzaine de somptueux dîners à l'hôtel de Lassay, alors que François de Rugy était président de l'institution, n'a pas été évoqué "Pas d'irrégularité", trois dîners familiaux ou conviviaux pour lesquels M. de Rugy a accepté de rembourser. "Tout s'est passé selon les règles et les coutumes de la congrégation, tous ces dîners étaient dans mes fonctions.", a assuré M. de Rugy sur le plateau de France 2.

Lire aussi Rugy Affairs: Ce que font l'Assemblée et le gouvernement à propos des dépenses des anciens ministres

Après la publication de ces rapports Mediapart poursuivis mardi soir, notamment par la publication des déclarations des invités de M. de Rugy, qui a "Confirmer la façon amicale de dîner", et donc il ne s'agissait pas de fêtes professionnelles. Le site Web a également annoncé le « Enquête Parodie » Assemblée nationale et certaines politiques mettant en cause l'impartialité des enquêtes internes.

Demandé par BFM TVEdwy Plenel, président de Mediapart, a accueilli cette information de son journal – a confirmé, dit-il, "Au cent prochain" ces enquêtes – "A provoqué aujourd'hui une lettre circulaire du Premier ministre sur le modèle des membres du gouvernement",

"Un acompte"

François de Rugy a assuré mardi qu'il n'était qu'un seul en termes de dépenses pour la Représentation de la Rémunération (IRFM) qu'il aurait utilisé pour payer ses contributions à son parti de l'époque, Europe Ecology-Greens (EELV) facile « Remboursement anticipé », Il a remboursé le montant de ces contributions de 2014 à 2015 avec son compte personnel.

selon Le canard enchainé Mercredi 24 juillet, l’ancien ministre s’est rendu à la Coopérative du Credit Suisse de Nantes pour récupérer les extraits de son compte bancaire dédié à l’IRFM. Selon l'hebdomadaire, ces documents montrent que M. de Rugy a versé à EELV deux paiements contributifs au titre de ce compte IRFM pour un montant total de 9 200 euros en 2013 et 2014. Ces paiements ont été déduits du calcul de son impôt sur le revenu pour l'année 2015 conformément à son avis d'imposition, qui a été consulté par Mediapartqui indiquait qu'il n'avait pas payé d'impôts cette année.

selon Le canard enchainéCe remboursement a été suivi de deux remboursements sur son compte personnel: 6 500 euros le 20 août 2014, puis 3 200 euros le 23 juillet 2015 ou 9 700 euros au total. "Si j'avais un accès instantané à mes relevés bancaires, ce qui était impossible, je n'aurais pas démissionné."M. de Rugy assuré Canard en chaîne, "Donc, c'est juste un paiement initial, a plaidé l'ancien ministre de la France 2. Un progrès sans conséquences, ni d'un point de vue juridique, ni d'un point de vue moral, ni d'un point de vue fiscal. "

Le ministre a également souligné sur le plateau qu'il ne regrettait pas son départ et a déclaré "L'intérêt collectif", "Le sens de l'état"avant son intérêt personnel.

Lire aussi En tant que député François de Rugy a financé son parti avec son IRFM
Répondre ou consulter tous les messages

Difficile de déterminer sa date d’apparition par contre il semble que Perses (VIe siècle av. J.-C.) puis Parthes (IIIe siècle av. J.-C.) le portaient. Le caftan est long, ample, droit, à manches longues (ou mi-longues), sans col ni capuche et ouvert en son centre sur achevé sa longueur. Il est introduit dans l’Orient musulman or viiie siècle. Glorifié à l’extrême dans l’Empire turc (xiiie siècle), brodé de pierres précieuses, il est porté parmi les padischah d’être écarté dans la Turquie moderne d’Atatürk, en 1922. Dans années 1950, Christian Dior (photo) le décline en soie de noir. La décade suivante, Yves Saint Laurent sort une “robe d’hôtesse” colorée et ceinturée. Le caftan est alors une pièce de luxe. En 1975, Liz Taylor choisit un modèle blanc et vert pour son second mariage avec Richard Burton.